L'école, c'est comme l'alcool. Au bout d'un moment, ça saoule...

 

Je sais que c'est un peu tard pour vous parler des examens, alors que l'actualité voudrait plutôt que je parle de la rentrée. Mais bon, un peu d'imagination, nom d'un chat ! Après tout, c'est bientôt les examens de décembre !

 
--
 
 L'école, c'est comme l'alcool. Au bout d'un moment, ça saoule...
 
 
--

   Les examens, c'est tout d'abord une période stressante. Mais c'est aussi le seul moment de l'année où on étudie. Allez, faites pas comme si vous ne saviez pas de quoi je parle, on est tous comme ça : pendant l'année, on glande rien, puis on est obligé de se rattraper aux exam's, et de bosser comme des dingues. Non ? Bon, ben je suis la seule, alors... 

   En plus, aux examens de juin, il y a juste une pression de M-A-L-A-D-E. Encore plus quand tu es en moderne.
   Pour ceux qui ne sont pas en moderne : c'est la classe des caille-ra, et quand tu décides d'y aller, tu es tout de suite catalogué comme tel. Et les profs... Et bien... Ils sont supers sympas, pendant l'année. Hum.
   "Je ne vais pas vous expliquer tout ça en détail, vous verrez ça l'année prochaine. Enfin... ceux qui passeront ! *clin d'oeil* "
   "Ce choix de section est très important pour l'année prochaine. Enfin... pour ceux qui ne doubleront pas ! *clin d'oeil* "

   Après ce genre de messages subliminaux pendant des mois, comment voulez-vous ne pas stresser à mort aux examens de juin ?! Et du coup, certains ne le supportent plus, ils sont persuadés qu'ils vont tout foirer. Alors y a plusieurs types de réactions face à ça. Il y a ceux qui dépriment :
   "Nan, mais ça sert à rien, de toute façon, je suis un gros nul, un connard, un idiot, un futur doubleur, un trou du-"
   Puis il y en a d'autres qui, au contraire, se mettent à étudier... euh... bien à temps (on a tous au moins un pote comme ça) :
   "Oh putain, j'aurais dû m'y mettre plus tôt, j'aurai jamais le temps de tout revoir, là ! Je viens à peine de commencer !
   - Mais... t'es au courant que les examens, c'est dans six mois ? Non ?"

   Moi, je suis dans aucune des deux catégories. Je procrastine. Tout-à-coup, à 16h, j'ai une grande révélation, du genre "tiens, demain j'ai exam', et si j'étudiais ?".
 
 
   Pour reparler de la moderne, il y a quelque chose qui me chiffonne... Quand tu es en primaire, ou dans une classe de petits intellos (comme moi avant), c'est trop la lose d'avoir QUE 80 % au total général.
   Et bien quand tu vas en moderne, c'est l'inverse. Quand t'as un 80 % au bulletin, tu le caches ! Direct !
   "Yo ziva, l'intello, t'as combien ?
   - Moi ? Intello ? Mais nan, j'ai des points horribles ! Ah oui, vraiment, j'ai... pff... je sais pas combien d'échecs...
   - Tiens, Lucie ! T'as oublié ton prix de Français ! Et d'Anglais ! Et de Néerlandais ! Et de-"

   Bon, j'exagère peut-être un peu...
   N'empêche, ça me fait un peu peur pour l'année prochaine (si je passe...). Si c'est déjà comme ça en 3ème moderne, qu'est-ce que ça va être en 4ème SCIENCES HUMAINES ?!
   Je terminerai sur une pensée extrêmement poétique : "le bahut, le stress, ça constipe, mais heureusement que les profs sont là pour nous faire chier !".
 
 

 
 
 
 
 
 
   Allez, tchouss, et pour ceux qui ont eu des examens de passage : bons résultats !
 
   Jamais pessimiste, toujours Lucie-de.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site