Le véritable Enfer sur terre...

Le shopping. Pour certains, c'est un vrai bonheur, pour moi... c'est un calvaire. Quand j'ai dit ça à une vendeuse, un jour, elle m'a répondu “ah, mais t'es pas une fille, alors ?!” (je vous jure que c'est vrai). Bah si, mais je vois pas l'intérêt de rentrer dans 629 magasins, d'essayer 4.567 sapes et de finalement acheter deux robes.
 
--
Le véritable Enfer sur terre...
--
 
 
   Nan, ça fait con, j'en ai déjà utilisé une qui ressemble à ça.
 
--
Le véritable Enfer sur terre...
--
 
 
   C'est mieux.

   Oui, je fais partie de ces filles qui détestent le shopping. Mais j'ai mes raisons. Tout d'abord, il y a toujours trop de monde, et je hais la foule. Surtout les gens dans la rue qui ont décidé que quoi qu'il arrive, ils ne dévieront pas de leur trajectoire. Il pourrait y avoir Brad Pitt qui passe, ils ne lèveraient pas les yeux. Il pourrait y avoir Justin Bieber en haut d'un toit, prêt à sauter, qu'ils ne l'en empêcheraient même pas. Ah non, pardon, c'est normal. (Tac, ça, c'est fait !)

   En plus, il faut savoir que je ne porte que des vêtements noirs, rouges, blancs, mauves ou gris. Bon, d'accord, je suis gothique, ça va, ne m'agressez pas ! <= Ceci n'était pas de la paranoïa, mais un réflexe de défense.
   Du coup, l'été, dans certains magasins, c'est un peu dur de trouver quelque chose à se mettre. Surtout dans les magasins un peu jeunes, où on a l'impression qu'ils ont enlevé tous les vêtements normaux, et qu'ils les ont remplacés par la “Collection printemps-été par Jean-Paul Daltonien”.
   Nan, mais c'est vrai, les fringues dites d'été, souvent, ça fait juste mal aux yeux. Autant te dire que tes lunettes solaires, tu les gardes même à l'intérieur du magasin, histoire de ne pas te péter la rétine.

   Du coup, j'ai tendance à garder les mêmes vêtements pendant des années, juste pour éviter les séances de shopping. Puis au bout d'un moment, tes fringues sont usées, et t'es bien obligé d'en racheter, mais bon, ça fait tellement longtemps que tu connais même plus ta taille.
   En parlant de taille, y a un truc qu'on fait tous (ou en tout cas tous ceux qui ont un minimum d'esprit pratique), c'est prendre le même vêtement, mais en plusieurs tailles, avant d'aller en cabine. Et la phrase qui va avec, c'est “comme ça, si l'une est pas bonne, j'essaye l'autre”. Mais le truc, c'est que secrètement, on espère tous rentrer dans la plus petite (faites pas genre, d'accord ?).
   Et quand tu y arrives, tu es super fier ! T'as juste l'impression que tu vas entendre “We Are The Champions” de Queen en fond sonore !

   Bref, c'est pour ça que je ne vais en ville qu'avec mes amies, qui sont comme moi. Ce qui fait qu'on passe notre après-midi à passer devant tous les magasins, sans jamais rentrer dedans. C'est pas vachement passionnant, vous allez me dire, mais à la place, on fait plein de trucs, genre on va manger. Ou encore... on... on va... manger (et après, je me demande pourquoi je rentre plus dans du 38).

   Allez, tchouss, et si vous êtes une fashion victim : bon shopping (mais ne vous ruinez quand même pas trop, c'est la crise...)

   Jamais pessimiste, toujours Lucie-de.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site