POST SPECIAL : Martin Solveig




En matière de DJ, je suis un peu passée par toutes les phases. Tout d'abord, j'ai été fan de Bob Sinclar. Puis il s'est mis à faire de la merde. Ensuite, j'ai commencé à adorer David Guetta. Puis il a fait de grosses bouses. Maintenant... Disons que je suis dans mon trip Martin Solveig. Vous croyez que c'est mauvais signe ?
 
--
POST SPECIAL : Martin Solveig.
--
 

   Mais au fond, qui est-ce ?
 
   Martin Picandet, alias Martin Solveig, est un DJ français, spécialisé dans la House Music, né le 22 septembre 1976 à Paris (merci Wikipédia...). Il est donc Vierge. Je parle ici bien sûr du signe du zodiaque, je ne me permettrais pas de rentrer dans sa vie privée à ce point...

   Mais Martin Solveig, c'est aussi 4 albums, un album de remixs, un best of et une quinzaine de singles.
 

   Les clips :

   Il est difficile de juger la sympathie de quelqu'un que l'on ne connaît pas, voilà le problème avec les célébrités. Mais ce que l'on peut dire de Solveig, c'est qu'il a l'air d'avoir beaucoup d'autodérision.
   Dans certains de ses clips, il s'en prend plein la tronche, et nous, on aime ça.
   Pour les voir, ce sera ci-dessous.
 

   Quelques tubes (choisis au hasard, je précise) :
 

♪ Jealousy ♪
--
--
 

♫ Rejection ♫
--
--
 

♫ One 2 3 Four ♫
--
 --
 
 

♪ Boys & Girls ♪
--
 
--
 

♫ Ready 2 Go ♫
--
--


   Puis si vous êtes fans (et même si vous ne l'êtes pas), je vous conseille la web-série SMASH, mélange des clips de l'album éponyme, et de scènes en Anglais (sous-titrées, ne vous inquiétez pas). Voici le premier épisode, pour ceux qui ne saurait pas où chercher, mais sachez quand même qu'il y en a deux autres :

 
 --
 --


   Smash, le dernier album : critique PERSONNELLE (je précise).

   Ca va peut-être paraître idiot pour certains, mais je me suis pris une grosse claque. En fait, je ne pensais pas qu'un album de DJ pourrait être aussi bon. Si vous avez déjà essayé d'écouter d'une seule traite et en entier un CD de David Guetta, vous savez de quoi je parle : c'est souvent répétitif, toutes les chansons se ressemblent et ça devient vite insupportable. Smash, c'est très différent.


   On commence avec "Hello", évidemment, pour que les auditeurs d'NRJ ou autre Fun Radio puissent se dire "tiens, c'est le tube que j'ai si souvent entendu". Je ne dénigre pas, au contraire, mais on se rend compte par la suite que Solveig a plus à offrir qu'"Hello", ou encore "Ready 2 Go", le deuxième titre de l'album.
 
   Ensuite, on est surpris par "The Night Out", interprété par Martin Solveig en personne. Rien d'extraordinaire, mais une bonne petite chanson tout de même.

   "Can't Stop", avec son air entraînant et son beat, nous oblige presque à danser, ou au moins à remuer la tête. C'est joyeux, c'est ça bouge, c'est tout ce qu'on aime.

   Ceux qui ont vu la web-série auront reconnu "Racer 21", un instrumental bien sympathique.

   Puis on en arrive à "We Came to Smash" et "Big in Japan". J'ai eu du mal à accrocher au début, et ça restera les deux titres de l'album que j'aime le moins, mais à force de les écouter, on s'y fait.

   Pour moi, la réelle claque, c'est "Get Away From You", également interprétée par Martin Solveig lui-même. Après "Big in Japan", on pense que tout espoir est perdu, et que Smash va rejoindre la longue liste de CD's qu'il est impossible d'écouter jusqu'au bout. Mais "Get Away From You" nous fait vite changer d'avis. C'est très différent, tout en restant dans le style de Solveig. C'est rafraîchissant, et même si on prend la chanson hors du contexte de l'album, elle est excellente. Moi, je dis "chapeau"...

   Une autre surprise, c'est "Boys and Girls", qu'on ne s'attendait pas à retrouver là, puisque c'est un titre de l'album précédent... Mais ça fait du bien de l'entendre encore, donc on ne s'en plaint pas.

   La dernière chanson, "Let's Not Play Games" permet de terminer en douceur, avec son air un peu mélancolique mais néanmoins joli. C'est du Solveig par le style, sans vraiment en être, puisque ce n'est pas vraiment un titre sur lequel on se déhanche toute la nuit.

   Vous l'aurez compris, j'ai adoré cet album, et je lui donnerais un gros 9/10, parce que vraiment, ça vaut le coup de l'acheter.
 
 


   Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire sur Martin Solveig. Maintenant, il faut que je trouve une phrase de fin...

...

   Bon, tant pis.
 


   Jamais pessimiste, toujours feignasse Lucie-de.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site